Non non je n'ai pas abandonné ce blog, j'ai simplement peu de temps à lui consacrer et rien de neuf à lui mettre sous la dent... Suite à une discussion, je me suis souvenue que dans un vieu burda, on avait un article sur le velours... Donc, le voici ! (Burda Novembre 2005)

La coupe :
Le velours a un sens du poil qu'il faut absolument respecter. Passez le doigt le long de la lisière du tissu. Si les poils se couchent, vous etes dans le sens du poil, s'ils se redressent vous êtes en sens contraire du poil. Il est impératif de placer le bord inférieur de toutes les pièces d'un patron dans la même direction sur le tissu.
En règle générale, pour un velour à poils dressés, coupez les pièces en sens contraire du poil : une fois le vêtement assemblé, les poils se couchent de bas en haut.
Pour une panne de velours, coupez dans le sens du poil.

Le report des lignes de coutures :
Faites un test sur un reste de votre velours, pour vous assurer que le papier copie ou la roulette à patron ne laisse pas de traces sur l'endroit du tissu. Si c'est le cas, tracez les lignes de couture à la craie tailleur ou bien faites un bati tailleur (cousez à grands points  avec du fil à batir le long des bords et des repères du patron.), ou utilisez les feutres effacables mais faites un test au préalable.

Le repassage :

Le velours est un textile délicat. Faites là aussi un test de repassage sur un reste de votre velours. Pour éviter de lustrer le tissu, posez sur la table à repasser un morceau de velour poils dirigés vers le haut, sur lequel vous poserez votre velours, poils vers le bas. Les poils de ces deux épaisseurs s'imbriqueront les uns dans les autres, ils ne pourront pas être applatis.
Un drap de flanelle ou une serviette en éponge velours peuvent également être utilisé comme support de repassage. N'exercez pas de pression avec le fer, mais glissez le doucement.
Selon la qualité du velour, la température varie pour du coton, elle peut être élevée, pour de la soie, de la viscose ou des fiblres synthétiques, il faut une température modérée. Repassez si possible sur l'envers du tissu.
Si vous ne pouvez faire autrement que repasser sur l'endroit, intercalez un chiffon sec duveteux entre le velour et le fer. Seul le velour de coton peut être repassé à la vapeur, toutes les autres qualités ne le supportent pas.

L'entoilage :
Utilisez de la viseline G785 car elle s'applique d'une simple pression du fer à sec, réglé sur soie.

La couture :
Choisissez une aiguille fine, grosseur 70 ou 80 et pour la panne de velour tissée sur jersey, optez pour une aiguille spécial jersey. La longueur des points optimale est de 2,5mm. Piquez avec du fil à coudre.
Les épaisseurs de velours ont tendance à se décaler lors du piquage à la machine. Epinglez perpandiculairement à la ligne de couture ou faites un bati de chaque coté de la ligne de couture, à petits points. Piquez de préférence dans le sens du poil.
Avant de piquer les boutonières, placez de l'organza sur et sous l'emplacement. Il suffira de déchirer ces morceaux d'organza une fois la boutonnière réalisée.

L'entretien
Un velour de coton ou synthétique peut etre lavé, le vetement retourné sur l'envers. Pour conserver longtemps un aspect impécable au velour de soie ou de viscose, faites faire un nettoyage à sec.

Astuces :
Si vous ne travaillez pas immédiatement le velours que vous venez d'acheter, enroulez l'ettoffe autour d'un rouleau en carton, sa face envers contre le carton.
Pour faire voyager un vetement en velours ne le pliez pas mais enroulez le autour d'un papier de soie.